Le Programme

troisième édition

 Les introductions de séances et les discussions sont interprétées en LSF

 

 #1 Cercle de force, Jeudi 8 Septembre 2022 à 20H30

Prix libre sans adhésion

Pondering Ritual de Johanna Tesfaye, 2020, Ethiopia & United States, 5min, VOSTFR

Le rituel, le retour, le corps. Black capital B. 

Imam Pesmu Da Vam Pevam de Eluned Zoe Aiano et Alesandra Taticm, 2019, Serbie, 5min39, VOSTFR

Ivanka vit dans la campagne, à l’est de la Serbie. Elle a passé presque toute sa vie à entrer en transe pour communiquer avec le royaume des mort.es et en savoir plus sur le futur. Des matériaux d’archives ethnographiques de son époque prophétique se mêlent à des images d’aujourd’hui, alors que ses forces surnaturelles l’ont quittée. 

Weavers de Ana Micenmacher et Agustina Willat, 2022, Uruguay, 16min, VOSTFR

Dans une zone rurale au nord de l'Uruguay, Raquel et un groupe de femmes mènent un projet de tissage. Confrontées au défi du travail collectif, elles vont utiliser leur rencontre pour lutter contre les structures anciennes et conservatrices et se renforcer en tant que femmes plus libres.

Mujer Espíritu de Adriana Ronquillo Vasquez et Ampersan Mexique, 2021, 6min, VOSTFR

Les esprits de la nuit créent la vie avec leurs chansons. L’esprit-femme, qui comprend la magie de la nature, peut passer d’un royaume à l’autre, devenir une chouette, de l’eau ou un arbre. Mujer Espíritu est un film d’animation, inspiré des chants cérémoniaux de Maria Sabina, La Sage Mazatèque, connaisseuse de la médecine indigène qui trouve ses origines dans la compréhension de la flore et de la faune.

Réalisé par Adriana Ronquillo et Ampersan, Mujer Espíritu est un étonnant court métrage  d’animation hybride qui nous immerge dans le monde naturel grâce à la musique du groupe mexicain Ampersan. 

We will be heard de Larissa Nepomuceno, 2020, Brésil, 13min, VOSTFR

Comment exister dans une société sexiste et d'entendants ? Gabriela, Celma et Klicia, trois femmes sourdes aux réalités différentes, partagent leurs luttes et leurs trajectoires dans le mouvement féministe sourd.

Oceanos Viricos de Kevin Magne Tapia 2020, Chili, 13min, VOSTFR

Trois artistes performeuses chiliennes qui vivent avec le VIH se rencontrent, complices et intimes, au bord de l’Océan Pacifique afin de réaliser une action rituelle et poétique durant laquelle s’entrecroisent les biographies, les sentiments et les vies des personnes séropositives. La rencontre et l’entrée dans la mer, comme un retour, permettent que surgisse une flamme symbolisant la régénération et la transformation des choses : la lumière comme mémoire mortuaire. Feu, vies et océan dans son immensité.

Lima Brûle de Giovana García Soto, 2018, Perou, 7min30, VOSTFR

Un court métrage documentaire qui raconte l'histoire de Gía, un travesti trans-féministe, le plaisir des corps dissidents et les nuits qui font brûler Lima.

   

#2 Fils rouges, Vendredi 9 Septembre 2022 à 19H 

Prix libre sans adhésion 

Suivie d'une discussion avec les réalisateur.ices présent.es. La séance sera suivie d'une fête à la Dar Lamifa.

Le Roi n’est pas mon cousin de Annabelle Aventurin, 2022, France, 30min, VOSTFR

Auteure de « Karukera ensoleillée, Guadeloupe échouée » (1980), Elzéa Foule Aventurin se livre, en 2017, à une série d’entretiens avec sa petite-fille. Ensemble elles retracent, non sans malice, une histoire familiale, naviguant d’un bout à l’autre de l’Atlantique noir. Une histoire faite de silences, de fierté et de révolte.

Archivos Luminicos, 2021, Mexique, 7min, VOSTFR

Réverbérations de la peur et du désir découlant de la volonté de refléter le regard et de s'affirmer en tant qu'image. Mon corps de trans contemple la possibilité de s'effondrer dans un flux inarticulable de films familiaux. Cet autoportrait convoque des fantômes familiers qui habitent la blessure d'une image.

Coming into bloom de Bruna Estevam Amorim, 2021, Brésil, 15min, VOSTFR

Coming Into Bloom met en lumière les défis que représente le fait de vieillir au Brésil en tant que femme qui aime les femmes. La réalisatrice bisexuelle, est renvoyée à ses propres liens en se basant sur les expériences de Yone Lindgren,une des fondatrices du mouvement lesbien dans le pays.

Victoria de Eloisa Diez, 2021, Mexique, 27min, VOSTFR

Dans une petite ville, catholique conservatrice des Highlands de Jalisco, Alex perd la garde de sa fille. Après un long combat juridique, il cherche un moyen de tenir la promesse qu'il lui a faite à la naissance - être toujours avec elle - tout en défendant ses rêves : la paternité, la musique, être un homme.
Le court-métrage explore ce qui fait de nous ce que nous sommes. De quoi se nourrit l'identité ? Qu'est-ce qui fait de nous des parents ? Qui peut renier ce lien ? Combien de temps et comment une promesse est-elle tenue ? Dans quelle mesure les promesses nous définissent-elles ? Comment se construit la masculinité ?

 

#3 Petite mort de rire, Samedi 10 Septembre 2022 à 18H

Prix libre sans adhésion 

Suivie d'une discussion avec les réalisateur.ices présent.es

A Chair Porn de Camilla Del Fabro, 2021, Belgique, 4min22, VOSTFR

En 2018, j'ai réalisé plusieurs installations artistiques autour de l'idée de rendre les chaises vivantes, puis j'ai eu l'idée de réaliser un film qui pourrait exprimer la sexualité des chaises. Ce court-métrage d'animation terminé en 2021 n'est ni plus ni moins que de la pornographie pour les chaises (et pour tous les autres êtres curieux). Profitez bien !

The fringes of burlesque de Jack Truman2021, Etats-Unis, 12min, VOSTFR

The Fringes of Burlesque est un court métrage documentaire sur l'autre facette du burlesque. La frange est définie comme une personne qui ne s'intègre pas. Le réalisateur Jack Truman et la légende du burlesque Opal Dockery parcourent le pays et interviewent des danseurs burlesques, jeunes et vieux, pour montrer le côté non conventionnel du burlesque. 

Cars without dicks de Feb Yifei XIE, 2021, Chine, 6min28, VOSTFR

Ce travail espère ébranler la logique interne du culte de la fertilité en remodelant numériquement le domaine de la vie quotidienne.

Tips for cleaning your partner de Ted Zheng Wang, 2021, Etats-Unis, 5min17, VOSTFR

Suivant les instructions de la voix-off, la femme a commencé à nettoyer l'homme, mais les choses ont progressivement échappé à tout contrôle.

Ode to summer de Celina Duprat, 2020, Argentine, 4min50, VOSTFR

Une histoire de désir, une exploration du délicieux tabou de la force qui déclenche les points les plus intimes jusqu'à l'explosion du plaisir. La protagoniste traverse un sentiment de solitude inconfortable et incertain, qui la met dans un endroit de passivité vis à vis de ses ami.es dont elle devient pure spectatrice. Néanmoins, il y a aussi un sentiment d'audace, d'authenticité, un désir d'elle-même qui l’ouvre à un monde de fantasmes. Elle devient le personnage de son propre plaisir ce qui lui permettra de partager cette joie avec elleux.

Hot as Hell de Julia Balista, 2022, Brésil, 3min, VOSTFR

Soraya, la vampire, part en voyage au Salvador mais est frappée par une vague de chaleur.

Kingdom de Joana Vymeris, 2022, Angleterre, 24min, VOSTFR

Six drag kings s'embarquent dans une aventure de frisage de moustaches pour voler le monument de la masculinité, un urinoir en or massif, dans une tentative folle de maintenir à flot leur club de gentlemen "KingDom" en période de péril économique.

#4 Construire nos rêves, Samedi 10 Septembre 2022 à 20H30

Prix libre sans adhésion

Suivie d'une discussion avec les réalisateur.ices présent.es

Some Queer Bo-ki, 2020, Corée du Sud, 9min55, VOSTFR

Bo-ki, activiste anti-base militaire, vit à Gangjeong, un village de l’île de Jeju. Elle est seule, queer, et rêve sans cesse à une utopie queer. Comment une queer de la campagne peut-elle continuer de vivre sa queerness ?

Taap, About Mercury Rolling Down The Bodies de Soumyajit Ghosh Dastidar, 2021, Inde, 10min, VOSTFR

À l'intérieur d'un ancien hammam, désormais aménagé en spa moderne, la masseuse Avani renvoie à Shantanu le reflet de son frère disparu depuis longtemps. Elle touche son corps et ressent une chaleur, la même fièvre qu'elle avait ressentie sur le cadavre de son frère. À l'intérieur du hammam, Shantanu trouve du réconfort dans les bras de Huzaifa. Leurs corps nus brillent et scintillent dans la lumière du soleil et la brume de vapeur. Mais Huzaifa doit bientôt partir, l'odeur du spa a commencé à l'étouffer. Shantanu a envie de le toucher. Alors que le sens du toucher persiste dans tous leurs corps, la lumière violette se reflète dans l'eau de la source chaude et le corps peint de fleurs de Shantanu danse sur une histoire mythique de caméléon.

Les filles destinées de Valentin NoujaÏm, 2021, France, 28min, VOSTFR

Le Grand-Quevilly, Rouen. La nuit de la fermeture de leur bar préféré, Eden, Crystal et Ibtissame, trois jeunes filles queer, vivent d’étranges événements : Crystal disparait mystérieusement, « kidnappée par une étoile mauve ». Eden se met à la recherche de celle qu’elle aime.

I’m too big for my home de Mina Perrichon, 2021, France, 1min40

Je suis la créature qui vit dans la cheminée. Mais je grandis si vite que j’ai besoin de plus de place.

Les racines de l'eau de Sarah Lederman, 2021, Belgique, 18min, VOSTFR

Deux jeunes femmes juives se rencontrent et découvrent qu’elles ont la même quête. Toutes les deux recherchent leur identité juive. Elles essaient de revendiquer leur héritage et de s’approprier leur judaïsme grâce à l’utilisation d’anciens rituels.

 

#5 Hors de l'eau, Dimanche 11 Septembre 2022 à 15H

Prix libre sans adhésion 

Suivie d'une discussion avec les réalisateur.ices présent.es

هاتف صدى [ Hatef Sada ] de Anouch Basbous, 2021 , France, 7min30, VOSTFR

Une jeune femme cherche un refuge numérique dans un monde écrasant et dans une obsession déroutante. Une correspondance entre deux amant-es de deux villes méditerranéennes, une lettre interdite donnée à la mer pour qu'elle la porte. Le titre signifie phone echo, les échos de la voix.

Our Bed is Green de Maggie Brennan, 2021, Etats-Unis, 7min, VOSTFR

Une jeune femme cherche un refuge numérique dans un monde écrasant et dans une obsession déroutante.

Koyukuk de Rachel Lin Weaver, 2021, Etats-Unis, 8min, VOSTFR

Le plus récent chapitre d'une collaboration sur le long court entre moi et le village autochtone d'Alaska où j'ai grandi. Gitr'ingithchagg est un village Deg X'itan qui compte 81 habitants. Il s'agit d'une méditation sur l'identité indigène mixte, les mondes spirituels, la mort, la perte de la langue (survie dans les pensionnats) et les substituts animaux. Des images de pièges à caméra à basse résolution provenant d'études écologiques des rivières de l'Arctique sont combinées à des entrevues avec des aîné.es et à de la musique interprétée et composée par l'artiste, dans une tentative de trouver une compréhension et des mots après la mort de pères et de grands-pères.

--- NOTE : la langue Deg Xinag a été en grande partie éradiquée par les politiques néo-colonialistes du Bureau des affaires indiennes. Les aînés étaient menacés s'ils parlaient le Deg Xinag, et on leur disait que leurs enfants leur seraient enlevés s'ils continuaient à parler leur langue maternelle. Les enfants étaient punis dans les écoles pour avoir parlé Deg Xinag. Il s'en est suivi un fossé de communication déchirant entre les générations : la plupart de la langue et de nombreuses traditions ont été perdues. Une dynamique familiale douloureuse s'en est suivie, avec une faible capacité à communiquer les nuances entre les générations, et oui, il y a de l'amour, mais tellement d'incompréhension, de confusion, de désir profond de comprendre, et de chagrin face à tout ce qui a disparu. Bien que le Deg Xinag soit considéré comme pratiquement éteint, les jeunes générations et les anciens survivants tentent de travailler ensemble pour rétablir la culture et s'accrocher aux mots et aux manières qui ont survécu.

Learning to sing de Carolina Meza, 2021, Mexique, 4min, VOSTFR

Dans ce qui semble être un paysage magnifique, une adolescente tente d'attraper une vague dans la mer. À travers une juxtaposition de poésie et d'images personnelles retrouvées, une réflexion sur la narration et la construction de l'histoire elle-même est proposée, concernant un souvenir d'enfance où l'abus sexuel était présent.

Palma de Alexe Poukine, 2020, France et Belgique, 40min, VOSTFR

Jeanne emmène sa fille de six ans en week-end à Majorque. Alors que tout part à vau-l’eau, la seule préoccupation de la mère est de photographier Kiki, la mascotte de la classe.

 

 #6 Objets trouvés, Dimanche 11 Septembre 2022 à 17H30

Prix libre sans adhésion 

Suivie d'une discussion avec les réalisateur.ices présent.es

Ang Gasgas na Plaka ni Lolo Bert de Janina Gacosta, Cheska Marfori, 2010, Phillipines, 19min, VOSTFR

Un sexagénaire gay et pas out vit avec le VIH depuis 10 ans. Sa vie monotone prend un tournant soudain lorsqu'il reçoit un vieux disque vinyle de son ancien amant décédé.

Shea, by nasra de Effy Adar, 2021, Canada, 2min40, VOSTFR

Une famille déplacée par la cupidité cherche un nouveau foyer dans un lieu étranger. En explorant, ils découvrent des parties d'eux-mêmes, anciennes et nouvelles. "Shea" célèbre ce qui est toujours resté dans les peuples noirs/africains, un sens inné du foyer, du flamboyant et de l'interconnexion.

Ce qu'il reste de beau de Céleste Galliot-Dollet2021, France, 14min, VOSTFR

C'était une très grande plongeuse, ma grand-mère, qui a essayé de me transmettre son amour pour la mer et l'océan, pour l'eau.

Elle était libre. Elle voulait le monde et grâce à elle, j'ai perçu ce qu'elle voyait. Aujourd'hui, elle ne peut plus marcher, ne peut plus parler, elle a voûté ses maigres épaules et a des miettes collées à son pull. C'est ma grand-mère Elephant Man. Je ne me souviens pas quand c'est arrivé. Je vais la voir une fois par an pour son anniversaire, le 26 décembre, et le reste du temps, je n'y pense même pas."

Comment dire au revoir à des personnes que l'on abandonne, et qui nous ont tant donné ? On digère lentement les archives d'un passé que l'on choisit de faire revivre, en s'immergeant dans une image que la personne a laissée derrière elle.

Gold & Snowfalkes de Ronak Naderi, 2020, France, Suède, 11min40, VOSTFR

Le récit intime d’une migration. Le chemin de l’enfance à l’âge adulte. Recevoir un cadeau et appartenir à quelque chose de plus grand, tracer sa propre route. 

Qu’est ce qui fait de nous ce que nous sommes ? Quelle influence a notre entourage ? Doit-on faire l’expérience de la perte pour être capable de donner de la valeur aux choses et aux personnes ? Qu’est-ce qu’un cadeau ?

Ils vendront des T-shirts de George, 2019, France, 4min30, VOSTFR

«Ils vendront des t-shirts» dépeint poétiquement le quotidien amer d’une personne afro dans des espaces scolaires blancs en France.

 

#7 Nos étoiles, Dimanche 11 Septembre 2022 à 20H

Prix libre sans adhésion  

Saintmaking de Marco Alessi, 2021, Angleterre, 23min, VOSTFR

  1. L'apogée de la crise du sida et une période sombre pour les droits des homosexuels au Royaume-Uni. Un groupe de religieuses homosexuelles, la Maison londonienne des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, décide de canoniser Derek Jarman, un cinéaste homosexuel de premier plan et la personnalité la plus connue vivant ouvertement avec le VIH à l'époque. Elles le proclament premier saint gay vivant de Grande-Bretagne. 

Saintmaking réunit les sœurs pour la première fois depuis plus de vingt ans, afin de reconstituer collectivement leurs souvenirs et la joie, la fureur et la douleur qu'elles ressentent encore à propos de leurs années de militantisme de première ligne.

THE DIP de Simona Mehandzhieva, 2020, Royaume-Uni, 4min31, VOSTFR

Où "Paris is Burning" rencontre Hieronymous Bosch. Un dip, un shablam, un death drop, c'est quand un danseur prend une pose et tombe dramatiquement sur le dos. Plus la chute est haute, plus le dip est épicé. L'histoire suit Shesa Quinn qui fait un plongeon du haut d'un gratte-ciel. Bâillonnés par sa cascade, les habitants de la ville sombrent dans le chaos. Shesa réussira-t-elle un plongeon parfait ?

Resolving 'Your Biggest Fan' - Stef Aranas, 2020, Philippines, 16min30, VOSTFR

En mars 2020, Stef Aranas devait tourner son film de fin d'études, le film de ses rêves : Your Biggest Fan. Puis la covid-19 s'est répendue dans le monde entier. Coincée dans Manille confinée, elle transforme son projet en Résoudre "Your Biggest Fan", un film qui rumine son projet initial et explore son intimité en temps que réalisatrice et musicienne trans auw Philippines. Le film cherche aussi à questionner les réponses du gouvernement à la pandémie, les luttes qui émergent, entre obtenir son diplôme et le climat politique et social tumultueux.

Why do you love me de XIA MU, 2020, Chine, 12min, VOSTFR

Après son 444e jour de livestream, une drag queen a l'intuition que quelque chose va lui arriver.  Elle a rencontré quelqu’un sur une application de rencontre. Après sa mastectomie, il a commencé à regarder ses livestreams et réalise qu’il tombe amoureux d’elle. Il décide d’aller la voir le 444ème jour. Mais la drag queen sent qu’il n’est pas ce qu’elle attendait.  Les gens se concentrent tellement sur l'attente que quand l'éclair arc-en-ciel, l'amour libre et sans entrave apparaît, iels ne s'en rendent même pas compte.  Alors, iels le laissent passer.

Lana Kaiser de Philipp Gufler, 2020, Allemagne, 13min

En 2002, Lana Kaiser s'est fait connaître lors de la première saison de la version allemande de la franchise télévisée Idol. Elle est née en 1985 et porte son nom de naissance Daniel Küblböck. À seulement 17 ans, elle a polarisé le public avec son apparence androgyne et sa bisexualité ouverte. Le 9 septembre 2018, Lana a disparu d'un bateau de croisière qui se rendait en Amérique du Nord. La plupart des médias et la majorité du public n'ont pas envisagé de l'appeler par le nom qu'elle avait choisi, Lana Kaiser. Le court-métrage de Philipp Gufler est un portrait personnel de la chanteuse et animatrice.

 

 

Voir le catalogue de la Deuxième Édition

Voir le catalogue de la Première Édition 

 

 

 

 

 

 

Back to Top